VHS ISN’T DEAD

VHS ISN’T DEAD

In the following article in his native French, Keeward Creative Director Franck Mandon explains why he’s decided to revive VHS tapes and use them in his creative process. He wanted to give these objects, which played such an important role in our lives for some many years, a new role. Detached from their primary use, they became canvases for his hand-drawn typography. Franck’s “I Got It On Tape” series was recently featured in the highly acclaimed WAD Magazine.

Rappelez-vous de ces heures et ces heures d’enregistrement de films sur ce support que nous avons tant chouchouté en les mettant dans de belles boîtes en plastique, habillées, pour les puristes, de belles jaquettes achetées chez le marchand de journaux. Leurs étiquettes raturées, barrées sur leur tranche, sur leur dos…

Nos choix étaient entre 120mn, 180mn ou encore le top du top la VHS 240m avec une capacité d’enregistrement d’au moins 3 films. Révolutionnaire !

Vous avez surement vécu ce dilemme lorsque vous étiez à cours de VHS et que le film allait commencer, quelle cassette fallait-il sacrifier ? Ou alors, enregistrer sans faire gaffe sur nos films ou émissions préférées. Le pire c’était d’enregistrer sur une VHS qui ne nous appartenait pas. Drame !

Sans compter la place qu’elles prenaient dans nos tiroirs ou sur nos étagères.
Les VHS ont fait partie de notre quotidien pendant des années pour finir dans un vieux carton au coin d’une cave ou à la décharge.

Aujourd’hui ce support a été complètement dématérialisé, on n’est plus limité par une capacité de stockage, nos films sont là quelque part dans le cloud, ou en VOD. On ne fait plus de sacrifice, on ne se fâche plus avec son pote parce qu’on a enregistré un film par dessus le dernier épisode de Star Trek qu’il n’avait pas encore visionné.

Mon projet “I got It on tape” ressuscite la VHS en hommage aux services rendus à l’ère cathodique.
Je voulais leur redonner une place dans notre quotidien sous une forme artistique cette fois. En les utilisant comme support de message d’une autre époque. La première série présentée ici est un travail typographique réalisé au marqueur, les courbes ne sont pas parfaites car elles ont subi les aspérités du support, c’est une sorte de maladresse incontrôlée.

Posted in: Keeward Media, What's new
RELATED POSTS